La fondation de l’Abbé Pierre est-elle sur le point de devenir un concurrent sérieux pour les sites de ventes en ligne ? Le Bon Coin doit-il trembler ? Quels changements pour les internautes soucieux de repenser chaque jour leur consommation en ligne ? L’arrivée d’Emmaüs sur la toile à partir du 4 octobre 2016 pose autant de questions et quoi qu’il est soit, c’est déjà une bonne nouvelle.

« L’ambition est de proposer sur Internet une véritable alternative aux sites marchands classiques, en portant les valeurs du mouvement Emmaüs: une deuxième vie pour les objets, une seconde chance pour les hommes ! »

Présenté sous la forme d’une société coopérative d’intérêt collectif ce nouveau label en ligne promet de concrétiser le lien fort que la fondation de l’Abbé Pierre a toujours su maintenir entre les populations les plus faibles ou les plus en besoin. La générosité des uns n’ayant jamais fait défaut au bonheur des autres, c’est tout en respectant une devise, une ligne directrice altruiste qu’Emmaüs entre aux bras de ses partenaires dans l’ère numérique. « Et si votre achat en ligne devenait un achat solidaire ? »

Déjà 350 espaces de vente partout en France

Fort d’une présence certaine et reconnue partout sur le territoire hexagonal Emmaüs est une référence pour qui souhaite faire un don ou qui est à la recherche de mobilier ou de tout autre bien de seconde main, mais toujours en bon état. En 2016 il apparaissait bien nécessaire pour la fondation d’embrasser son époque tout en ouvrant les bras à un nouveau public connecté.

« Au-delà de l’achat, cette plateforme ouvre de nouvelles formes de mobilisation aux donateurs, acheteurs et sympathisants du Mouvement. Ils pourront par exemple choisir de publier en ligne leur petite annonce solidaire et donner le gain de leurs ventes au profit d’Emmaüs, ou encore devenir sociétaire de la coopérative Label Emmaüs et participer à cette aventure solidaire au-delà du geste d’achat. »

Repenser l’entreprise

Pour mettre sur pied ce nouveau projet de mise en ligne Emmaüs a également décider d’opter pour une solution solidaire en s’épaulant auprès de Simplon, agence web et école d’insertion par le numérique. Les partenariats techniques choisis par la fondation font donc sens et s’avèrent toujours en adéquation avec les idéaux de celui qui s’était retranché du côté des plus démunis pour en faire ses compagnons.

Les personnes accueillies par les services Emmaüs et ses compagnons seront donc en charge de la mise en ligne des différents articles reçus et les annonces. Aussi ils prépareront les commandes et recevront ainsi un ensemble de formations aux compétences numériques et logistiques. Tout a été pensé et réfléchi pour que la démarche solidaire soit totale et profite au plus grand nombre.

« Un projet digital innovant, des achats solidaires, un impact social majeur, le tout porté par un modèle économique alternatif et des partenariats engagés, les objectifs de Label Emmaüs sont multiples. Avec l’ouverture de la boutique en ligne, Emmaüs souhaite donner accès au plus grand nombre à ses bric-à-brac, amplifier le rayonnement de son action sur la toile, mais surtout compléter et poursuivre son action militante et sociale en faveur des personnes en situation de retour vers l’emploi, en les formant aux métiers porteurs du numérique. »

Sur J’Aime Pas l’Actu on veut y croire et adhère d’ores et déjà au projet. Et vous ? Vous êtes déjà habitué à donner ou bien à faire appel aux compagnons d’Emmaüs ?

Plus d’info :

www.emmaus-france.org/

www.emmaus06.fr/

www.label-emmaus.co/

#jesuislabel

Nuit Nanarland
Article précédent

La nuit Nanarland – Nuit blanche au pays des navets

artwork-bloum-welcome-to-the-light
Article suivant

3 titres 1 groupe : Bloum a vu la lumière !

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *